• Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Le circuit intitulé "Pagnol en Vallée d'Eure" (proposé la communauté de communes Eure Madrie Seine) étant trop long pour le faire en une demi-journée, j'ai choisi de le séparer pour en faire deux circuits.

    Cette version courte part de la Croix-Saint-Leufroy, village où vécu le célébre écrivain.

    Mais cette balade est surtout l'occasion de faire un retour dans le passé, plus exactement en juin 1940, car c'est ici, dans les villages de Cailly-sur-Eure, de Crève-coeur et de leurs alentours que plusieurs soldats du 4 ème Hussards sont tombés au combat en tentant d'empêcher les troupes allemandes de traverser l'Eure.

     

     

    Départ _Distance_  _Durée_ _Circuit.balisé_ _Difficulté_     Avis du Glaude    

    La Croix-St-Leufroy (27)

    10,9 km 2h45

    En partie

    Le chemin de la Guinguette

    Le chemin des 3 clochers

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

     

     Voir le circuit ? Cliquez sur ce lien:

    (Si ce lien n'est plus actif, merci de me contacter) 

     

    http://www.cc-euremadrieseine.fr/loisirs/randonnee/pagnol-en-vallee-deure/

     

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    On attaque cette rando en garant sa voiture place de l'église de la Croix-Saint-Leufroy.

     

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Sur les pas de Marcel Pagnol   Sur les pas de Marcel Pagnol

    L'église, la voici. 

     

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)  

    En face, on trouve cette petite maison. Il s'agit en fait de la boutique d'un fleuriste qui , toute l'année, sait mettre un peu de couleur sur cette place un peu tristounette.

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)  

    Avant de sortir du village, on traverse  un bras dérivé de l'Eure.

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

     Puis un chemin de plaine nous emmène ...

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1) 

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1) 

    ... jusqu'aux étangs de Cailly-Sur-Eure.

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    On poursuit en suivant cette longue allée bordée d'arbres.

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)  

    A l'entrée de Cailly-sur-Eure, on découvre cette ancienne ferme fortifiée qu'on ne peut malheureusement pas approcher.

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol  Sur les pas de Marcel Pagnol

    De la rue principale de Cailly, on apercoit une petite croix blanche plantée sur la colline  ...

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    ... Elle rappelle à ceux qui passe ici que plusieurs de nos soldats sont tombés là en tentant d'empêcher que les troupes allemandes ne franchissent le pont (voir l'annexe en fin d'article)

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Aujourd'hui, les seuls allemands qui passent ici sont des touristes qui viennent découvrir cette belle région.

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Au bord de la D71 se trouve la seule cressonnière que je connaisse. En Novembre, le cresson est bien vert mais ce n'est pas toujours le cas.

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol

    Peu après, c'est un chemin forestier qui nous attend

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Il débouche sur la jolie vallée du Bos Hion

     

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    A la sortie d'Irreville, un autre chemin nous permet de découvrir ...

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    ... une jolie vue sur la vallée des Vaux et le bois du Plessis

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)  

    A l'entrée de Crève-Coeur, quelques belles demeures semblent attendre qu'on les prennent en photos

      

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)    Sur les pas de Marcel Pagnol

    Un pont nous permet de retraverser l'Eure. Une plaque prouve qu'ici aussi, les combats furent meurtriers (voir l'annexe en fin d'article). 

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)     Sur les pas de Marcel Pagnol (Circuit N°1)

    Aux abords de la croix-Saint-Leufroy, on croise ensuite ce très beau manoir ...

     

     

    Sur les pas de Marcel Pagnol

    ... et cet imposant monument aux morts.

    Encore 500 mètres et c'est le retour au point de départ.

     

    (Rando effectuée le 16 novembre 2012)  

     

    -----------------

    ANNEXE

    (Le texte ci-dessous est extrait d'une page d'un site Internet dont voici l'adresse: http://genealogie-simard-boudarel.over-blog.com/article-4122763.html)

     

    Depuis le 10 Mai 1940, la situation ne fait que s’aggraver en France. Partout, nos armées sont disloquées par l’avance foudroyante des allemands. Les habitants s’enfuient des villes, des bourgs et des villages…

    Le Lundi 10 Juin, vers 17 heures, l’abbé Huret, curé de La Croix St-Leufroy demande à un brigadier du 4e. Hussards où se trouvait l’ennemi: «Aux abords de Villers-sur-le-Roule,» lui répond le brigadier.

    Le 4e. Hussards prenait donc position à La Croix St-Leufroy. Après avoir glorieusement combattu, du 10 au 14 mai, à la frontière du Luxembourg au moment de la percée allemande et ralenti l’avance ennemie entre Abbeville et Amiens, du 30 Mai au 5 Juin, ce régiment devait néanmoins protéger la retraite de nos armées en déroute.

    Les deux escadrons du 4e. Hussards étaient bien décimés ; plus de la moitié de leurs effectifs avaient été tués, blessés et disparus. La résistance sur l’Eure s’annonçait difficile. Comment se déroula cette bataille? Le chef d’escadron DE LA HAMELINAYE, en des termes simples mais émouvants, la retraça le jour de l’inauguration du monument commémoratif:

    «…J’arrivai à La Croix Saint Leufroy le 11 Juin, vers 4 heures du matin. Le village avait été abandonné par ses habitants. On y entendait de lugubres aboiements dans les rues. Je franchis l’Eure au pont de Crévecoeur que je trouvais tenu par un faible élément du 4emeHussards appartenant à l’escadron du lieutenant DE BEAUREGARD.

    J’avais l’ordre de me porter sur Heudreville pour y faire reposer mes hommes et mes chevaux. Je ne devais pas y rester longtemps. Vers 7 heures du matin, nous fûmes alertés: l’ennemi se préparait à attaquer l’Eure. Je reçus l’ordre d’envoyer un escadron au pont de Cailly et de me porter avec l’autre et un groupe de mitrailleuses au pont de Crévecoeur, où des éléments d’une division située à notre droite devaient venir se mettre à ma disposition; je ne les vis d’ailleurs jamais.

    Je me dirigeai donc par La Londe sur Crévecoeur. Au moment où j’y arrivais devançant en side-car ma colonne, la fusillade redoubla d’intensité. Je vis alors refluer à pied quelques hommes de l’escadron du lieutenant De BEAUREGARD et cet officier m’expliqua que les Allemands en force venaient de s’emparer du pont. C’est là, en particulier, qu’étaient tombés le brigadier POINTEL et le brigadier BISSON, dont on a retrouvé les corps auprès du pont.

    Conformément aux ordres reçus, l’escadron qui arrivait derrière moi, avait mis rapidement pied à terre, avait envoyé les chevaux haut-le-pied par Irreville, et s’était installé un peu en dessous de l’endroit où nous sommes, dans une position bien camouflée d’où il battait le débouché du pont. Pris sous le feu de nos mitrailleuses et de nos fusils mitrailleurs, l’ennemi ne pouvait pas déboucher. L’artillerie allemande installée derrière les collines que nous avons en face de nous, commençait à tirer.

    A l’abri de ce rideau que je lui avais tendu, le lieutenant De BEAUREGARD voulait reformer ce qui lui restait de son escadron. Hélas ! il devait être pris à parti par l’artillerie et les mitrailleuses allemandes. Blessé à deux reprises, il tomba mortellement atteint avec l’adjudant SIMARD et plusieurs de ses hommes, près de l’endroit où nous nous trouvons.

    Cependant, grâce à nos armes automatiques, en dépit de nos pertes, nous tenions toujours en respect l’ennemi qui ne pouvait pas progresser devant nous, mais nos munitions s’épuisaient. Les Allemands avaient franchi l’Eure à St-Vigor et à Heudreville. A Cailly, malgré une résistance héroïque, le pont venait de tomber; je tiens à rendre hommage en passant au cavalier L’HELGOUACH que l’on a trouvé tué à côté de son F.M. ayant auprès de lui un monceau d’étuis de cartouches tirées. Vers 11h45, nos munitions étaient épuisées. Puisque nous ne pouvions plus combattre, il était inutile de rester à se faire prendre et je dus donner l’ordre de repli. Ce repli s’effectua dans des conditions tragiques: nous étions entourés presque de tous côtés par l’ennemi qui progressait. C’est au cours de ce mouvement de décrochage que je fus blessé et fait prisonnier et que plusieurs hommes furent encore tués…»

     

    (Les photos visibles sur cette page ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter avant toute reproduction.)     

     

    ---

     

      Rappel: Je ne peux en aucun cas être tenu responsable des problèmes que vous pourriez rencontrer lors de votre randonnée. Toutes les informations (la distance, la durée estimée, ect..) ne sont données qu'à titre indicatif. Comme tout bon randonneur, c'est à vous de juger si vous êtes capable d'effectuer ce circuit et de vérifier si la météo le permettra.

     

      

     

    Vu en Rando        Acceuil

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :